Les Ombres - texte de Matias Grenn

III,8 - La femme de l’ombre

Dans une chambre d’hôtel.
Un flash d’informations.

« ...Le lieutenant de police Solenn Le Bris, qui enquêtait sur l’assassinat du député-maire Henri Jacques, vient de faire une déclaration à la presse, pour le journal Implications , avant de se mettre à la disposition de la Justice. Elle confirme la participation du commissaire Ménard chargé de l’enquête dans l’assassinat du député-maire. Elle révèle qu’elle a été obligée de se mettre à l’abri jusqu’à ce que sa vie ne soit plus en danger, puisqu’il semblerait que le commissaire, ou d’autres policiers, ai(en)t tenté de la tuer. Elle ne souhaite pas révéler aux médias les autres personnes impliquées, mais évoque deux affaires liées, l’une ayant un rapport avec la santé publique et la commission parlementaire pour laquelle le député-maire travaillait et une affaire banale de jalousie. Nous n’en saurons pas plus pour le moment, mais il semblerait que l’ex-femme du député-maire soit impliquée... »

La femme de l’ombre – Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?
Comment peuvent-ils savoir ?
Il n’a pas pu le dire,
Et de toute façon ça ne suffirait pas,
Il n’a aucune preuve.
(Elle prend son téléphone et laisse un message)
C’est moi !
Balance la vidéo intégralement !
Pour le paquet, attend encore un peu.
Si mon rôle est confirmé,
Même s’ils ne savent pas où je suis,
Tu l’envoies.
Ils rigoleront moins en voyant tous ces noms,
Tous ces papiers signés.
(Elle raccroche)
Qu’est-ce qu’il a concrètement contre moi ?
J’ai toujours tout effacé...

« ...Nous venons de recevoir une information importante, par le biais du site du journal Implications, où nous avons pu écouter une conversation téléphonique. La voix de l’ex-femme du député-maire assassiné y a été clairement entendue. Le juge d’instruction vient de lancer un mandat d’arrêt et espère qu’elle sera arrêtée dans les heures qui suivent... »

La femme de l’ombre – Le salaud !
Il avait enregistré notre conversation.
Quelle idiote !
Il faut vite que je parte.

On entend à la porte de sa chambre d’hôtel...

Une voix – Police !
Veuillez immédiatement nous ouvrir...

Répondre à cet article

Contrat Creative Commons | Mentions légales | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | logo sprechgesang SprechGesang.net