Les Ombres - texte de Matias Grenn

III,5 – Le scandale

Voix – une radio peut-être.

« Suite au scandale révélé par l’hebdomadaire politique Implications , et à tous les éléments que cet organe de presse met à disposition à la Justice, la police a arrêté ce matin le commissaire Ménard chargé de l’enquête sur l’assassinat du député-maire Henri Jacques, car il serait en réalité un des suspects. Des extraits vidéos circulent sur le net montrant ce commissaire tuer un de ses collègues dans un parking, avec apparemment la même arme qui aurait servi contre le député-maire. D’autres personnalités locales et nationales ont été interrogées ou arrêtées. Nous ne savons pas encore les noms de ces personnes, mais il est fort à parier que nous ne sommes qu’au tout début des révélations. Nous attendons les déclarations du préfet dans les jours qui viennent, suite aux diverses perquisitions qui ont été faites. Ce que nous pouvons d’ores et déjà affirmer, c’est que l’assassinat n’est en réalité que la face visible de cette affaire... »

Julien – Ça y est, fini de se cacher maintenant.

Loïc – Je ne sais pas si on est vraiment à l’abri.

Julien – Moi, je le crois.
Entre tes photos, les vidéos et nos témoignages,
S’ils s’attaquent à nous maintenant,
Ils vont se faire descendre.
Soit ils fuient, soit ils se font arrêter.

Loïc – D’ailleurs, ces vidéos,
D’où viennent-elles ?
Tu y es pour quelque chose ?

Julien – Non.
Ton contact chez les flics,
Il dit quoi ?

Loïc – Il ne dit rien.
Avec le bordel que ça a fait l’arrestation du commissaire,
Et surtout les rumeurs avant,
Ils se méfient tous les uns des autres.
Et pour l’instant, il est silencieux.
Je connais par cœur son message sur son répondeur.

Julien – Cette vidéo,
Elle a sans doute été prise par les caméras de surveillance.
Il faut trouver qui se cache derrière.

Loïc – Les flics sont certainement sur cette piste.

Julien – Oui, sans doute,
Mais là je ne voudrais pas qu’une seule personne responsable de la mort de mon père s’en sorte.

Loïc – Je suppose que tu as déjà des pistes...

Julien – Oui,
Quelques noms.
Mais c’est la tête que je veux.
Eux, derrière leurs grands airs, ne sont que des valets.
Je le sens bien.
Dans cette histoire, il y a encore un élément qui m’échappe,
Un élément important,
Qui n’a rien à voir avec ces histoires de terrains pollués vendus trop chers,
Mais qui a à voir avec l’assassinat.

Loïc – Je ne te suis pas.

Julien – Dans l’entrepôt,
Lorsque j’ai rencontré un informateur,
Tu te souviens ?
C’était pas clair.
Ça sent la tentative de manipulation.
Le scandale de l’amiante, tout ça,
Il est réel,
Tu as vu ma mère.
Mais c’est comme si ça avait été organisé,
Enfin oui, organisé forcément et depuis longtemps,
C’est comme si il y avait deux affaires,
Et que l’une sert à étouffer l’autre.

Répondre à cet article

Contrat Creative Commons | Mentions légales | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | logo sprechgesang SprechGesang.net