Les Ombres - texte de Matias Grenn

III,3 – Amin et loïc

Amin – Julien a l’air d’aller mieux.

Loïc – Je n’en suis pas si sûr, mais je l’espère, oui.

Amin – Mais il lui arrive quoi au juste ?

Loïc – Le passé qui le ronge montre son visage.
Je crois qu’il ne s’attendait pas à tout ça.
C’était juste une affaire...

Amin – Personne ne s’attendait à ça,
Et vous allez rester planqué encore longtemps ?

Loïc – Je ne le pense pas.
Après ce qui vient de se passer,
J’ai l’impression que la « partie adverse » est en train de se déchirer.
Une partie de la Police devient suspecte,
Et je n’ai même pas encore envoyé les photos prises.

Amin – Tu as pris des photos dans le parking ?

Loïc – Oui.
Comme ça on a des preuves,
Et Julien avait laissé son micro ouvert.
On n’entend pas tout, mais je pense que ça suffira.

Amin – Dis-moi,
Ça va te sembler déplacer mais,
Tes photos,
Après tout ça,
Quand l’affaire sera terminée,
Je pourrais...
Les peindre.

Loïc – Oui.
Oui, c’est vrai ça pourrait être pas mal.
On se voit quand ce sera un peu plus simple pour en parler.
C’est une question de quelques jours.
Une expo photos et peintures,
Ça me plairait assez...

Amin – Je travaille en plus sur le quartier Italie,
Sur les immeubles,
Et quelques portraits aussi.

Loïc – C’est un peu surréaliste de parler de ça maintenant,
Alors que rien n’est terminé,
Mais je trouve qu’il y a quelque chose à faire,
Et ça me plairait bien,
Le mélange photos et peintures.

Amin – Et si Julien le permet,
Des textes de lui.

Loïc – Je ne sais pas.
Pour le moment je pense qu’il n’a pas du tout la tête à ça.
Même si son travail avance.

Répondre à cet article

Contrat Creative Commons | Mentions légales | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | logo sprechgesang SprechGesang.net