Les Ombres - texte de Matias Grenn
Accueil du site > Les ombres > 2ème PARTIE : Les couples ou les fantômes > II,4 – Le couple dans l’ombre (suite)

II,4 – Le couple dans l’ombre (suite)

L’homme de l’ombre – Finalement, le journaliste, nous n’aurons pas besoin de nous en occuper

La femme de l’ombre – Comment ça ?

L’homme de l’ombre – Tu sais, je le fais surveiller depuis plusieurs jours

La femme de l’ombre – Oui, mais tu aurais dû le faire depuis le début

L’homme de l’ombre – OK, mais voilà, maintenant il est surveillé, et depuis quelques jours il boit, il ne sort presque plus de sa chambre.

La femme de l’ombre – Et ça remonte à quand ?

L’homme de l’ombre – Il a rencontré un homme, quartier Italie, un peintre apparemment, et depuis il boit.

La femme de l’ombre – Qu’a-t-il pu lui raconter pour qu’il boive comme ça ?

L’homme de l’ombre – Ça n’a peut-être rien à voir avec notre affaire.

La femme de l’ombre – J’en doute, mais admettons, le problème c’est que s’il continue à boire, à se détruire comme ça, avant même d’avoir publié un article, ou du moins d’avoir écrit quelque chose qui puisse nous servir...
Il va claquer et tout ça n’aura servi à rien.

L’homme de l’ombre – Au contraire, s’il claque, pour une fois nous ne serons pas impliqués, et comme on le surveille, on glissera ce qu’il faut comme notes. On peut même mettre dans sa chambre de vrais preuves, que nous sommes seuls à posséder. J’ai là quelques papiers intéressants.

La femme de l’ombre – Oui, ça peut marcher, mais il faut qu’il crève. Et surtout il faut savoir ce qu’ils se sont dits, lui et le peintre. Ne serait-ce pour vérifier qu’il n’y a aucun rapport avec l’affaire.

L’homme de l’ombre – Je vais discrètement demander à mon flic de faire une petite enquête sur ce peintre, pour déjà savoir à qui on a à faire.

La femme de l’ombre – Tu m’avais bien dit que ce journaliste avait vécu dans ce même quartier...
Il a très bien pu connaître Henri avant.
Je ne sais pas, il l’aurait croisé.

L’homme de l’ombre – Il aurait été très jeune. Si je me souviens bien, notre défunt maire n’y allait plus depuis longtemps, c’est toi-même qui me l’a dit. Il t’avait assuré qu’il n’y avait plus rien entre lui et cette femme qui habitait là-bas.

La femme de l’ombre – Oui, mais il a très bien pu me cacher encore quelque chose. En tout cas, il y a un truc qui me tracasse et que je n’arrive pas à nommer.

Répondre à cet article

Contrat Creative Commons | Mentions légales | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | logo sprechgesang SprechGesang.net