Les Ombres - texte de Matias Grenn
Accueil du site > Les ombres > 2ème PARTIE : Les couples ou les fantômes > II,15 – Le commissaire Ménard, Didier & l’homme de l’ombre

II,15 – Le commissaire Ménard, Didier & l’homme de l’ombre

Dans un parking, à la Préfecture ?

Le commissaire Ménard – Ça avance de votre côté ?

Didier – Pas tellement Monsieur le commissaire, on va vers une impasse

Le commissaire Ménard – C’est ce que je crains, et ce que craint le ministère aussi. On va se faire allumer par la presse.

Didier – Pour le moment, ils n’ont pas grand chose non plus, les médias.

Le commissaire Ménard – Mais il y a ce journaliste, celui qui nous a indiqué l’entrepôt, il est tenace, il ne va pas nous lâcher.

Didier – À part nous ridiculiser, il ne pourra pas faire grand chose, il n’a rien non plus.

Le commissaire Ménard – Oui, c’est vrai. En plus, il n’a pas l’air très actif depuis quelque temps.

Didier – Ah, ça je ne sais pas. J’ai autre chose à faire qu’à surveiller un journaliste.

Le commissaire Ménard – Vous devriez pourtant. Vous avez toujours votre instinct, non ? Et il ne vous dit pas que ce journaliste est plus impliqué dans cette histoire qu’il n’y paraît ?

Didier – Je n’ai plus aucun instinct, et vous le savez, je fais mon boulot, point. Mais si voulez qu’on surveille le journaliste, on peut organiser ça.

Le commissaire Ménard – Pour le moment, ça ira, mais il est possible qu’on doive le faire, ne serait-ce que pour le protéger.

Didier – Comme vous voulez...

Le commissaire Ménard – Demain matin, réunion à 10h00, pour reprendre les éléments et voir ce qui nous a échappé.

Didier – D’accord, à demain.

Didier ouvre sa voiture, démarre et s’en va...

L’homme dans l’ombre – C’est lui que tu soupçonnes ?

Le commissaire Ménard – Oui.

L’homme dans l’ombre – Il agit seul ?

Le commissaire Ménard – Je ne sais pas.
Si je savais qu’il agit seul, tu crois qu’il serait reparti comme ça ?

L’homme dans l’ombre – Non bien sûr.
On le fait suivre.

Le commissaire Ménard – Discrètement.
Lui, il vous verra si vous faites comme avec le journaliste.
D’ailleurs, j’ai entendu dire que ça avait cafouillé.

L’homme dans l’ombre – Oui.
Je n’arrive pas à comprendre ce qui s’est passé.
Mais ils ne se sont pas fait repérer.
Et surtout, ils ne les ont pas perdus de vue très longtemps.

Le commissaire Ménard – Bien.
Si on se débarrasse du journaliste et du photographe,
Comme vous semblez le vouloir depuis le début,
Il va falloir organiser un petit scénario plausible,
Avec le vieux-là,
Créer une fausse piste qui va éloigner tout le monde de vous, et de moi.

L’homme dans l’ombre – Pour nous c’est OK.
Surtout si on peut faire d’une pierre deux coups.

Répondre à cet article

Contrat Creative Commons | Mentions légales | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | logo sprechgesang SprechGesang.net