Les Ombres - texte de Matias Grenn

I,22 – Les tueurs

Toujours dans leur planque

Camille – On y va.

Driss – Non, tu y vas seul, t’as pas besoin de moi.

Fantôme de Anatole – Oui, n’y va pas…

Camille – C’est bien la première fois que tu rechignes à refroidir un type.

Driss – Je m’en fous de ce type, c’est pas ça, mais je le sens pas ce coup là, une impression...

Camille – Et qui va conduire ? Je ne peux pas tirer et conduire en même temps !

Driss – Rappelle ton patron et demande-lui un chauffeur...

Camille – Et je dis quoi pour toi ?

Driss – Dis-lui que je suis saoul.

Camille – Bon, mais n’en profite pas pour te tirer pendant que je fais le coup.

Driss – Non, je reste là pour le moment, on verra ça à ton retour.
Au fait, pourquoi il veut s’en débarrasser maintenant ?

Camille – Il a rien écrit encore mais il en sait suffisamment.
Il a vu l’entrepôt avec le photographe,
Les flics y sont maintenant,
Ils vont réussir à refaire la scène.
Même si on a bien nettoyé, il reste toujours des traces.
Et là, comme c’est la mort du maire, ils mettent les moyens...
Ce soir il doit soit-disant rencontrer une taupe du milieu
Taupe qui n’existe pas
C’est nous qui allons nous occuper de lui !
D’après ce que j’ai compris, d’autres vont fouiller sa chambre d’hôtel une fois que j’aurai confirmé sa mort par téléphone
Pour envoyer ses notes à un canard
Avec aussi ce que nous trouverons d’intéressant dans ses poches
Tout ce qu’il a déjà, ils vont l’envoyer,
Après un tri évidemment
Juste ce qu’il faut pour que le scandale éclabousse certaines personnes.
Je crois même qu’ils vont peut-être rajouter des noms.

Driss – Donc ce soir, c’est le grand soir !
Je croise les doigts pour toi,
Fais gaffe.
Tu ferais mieux de picoler avec moi.

Camille – Je ne peux pas me défiler.
Il est sur la défensive avec moi,
Avec toi aussi.

Driss – Je sais, mais fais gaffe.

Répondre à cet article

Contrat Creative Commons | Mentions légales | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | logo sprechgesang SprechGesang.net