Les Ombres - texte de Matias Grenn

I,14 – Julien

Julien (à lui-même) – Où ai-je mis le dictaphone ? Décidément, je perds tout en ce moment. Alors (clic de début) « Début du reportage, sortie de métro, description du quartier Italie, ça n’a pas tellement changé, et pourtant ça a l’air d’un autre quartier… merde. » (clic de stop) Il faudrait déjà que je sache pour qui je fais ce travail, jamais le journal ne voudra d’un article comme ça… Je ferais mieux de faire un documentaire. (clic de début) « Lundi matin, début de semaine ordinaire dans ce quartier populaire, quand un habitant, un retraité, s’apprêtant à sortir son chien, voit un corps près de l’entrée de son immeuble. Il s’approche et comprend que l’homme est mort. Il appelle rapidement les pompiers et la police. Durant ce petit quart d’heure, les voisins arrivent et semblent reconnaître le maire de cette ville, récemment élu député dans la première circonscription du département, et instigateur d’une enquête sur l’environnement. Les pompiers constatent la mort et repoussent les habitants curieux en attendant la police. Après les photographies et les prises d’indices, le corps est emporté vers la morgue où sera établie l’autopsie. La police commence alors à prendre les premières dépositions et les noms des témoins. Après quelques jours, il semblerait que l’enquête n’avance plus, personne ne semble avoir vu le meurtre ni entendu de coups de feu. La police suppose que le corps a été déposé post mortem. L’autopsie n’a rien donné de plus, mais il est probable que la police garde pour le moment les quelques pistes qui s’ouvrent… » (clic de stop) Quelle poisse cette affaire, pourquoi j’ai sauté dessus, pourquoi ? (sonnerie de téléphone) Allo ?

Un homme – C’est moi, j’ai truc pour toi, peut-être en lien avec l’affaire du maire…

Julien – Je t’écoute.

Un homme – Ah, j’ai dû me tromper de numéro...

Julien – Non non, on a un téléphone pour deux mais on travaille ensemble, je suis Julien...

Un homme – Ah, le journaliste ?

Julien – Oui.

Un homme – Bon je fais bref.
Il y aurait eu un coup de feu dans la nuit de dimanche à lundi, route de Lorient, en face de l’ancienne usine de Citroën, la barre Thomas, peut-être dans un entrepôt, ma source parle d’un écho. Tu vois où c’est ?

Julien – Oui très bien.

Un homme – Alors salut… (Il raccroche)

Julien – (clic de début) « Note : suivre piste d’un coup de feu route de Lorient, en face de l’ancienne usine de Citroën, pas de nom de témoin, fiabilité 3 sur 10. Note suivante : essayer de retrouver le couple du métro, elle scientifique, mais dans quelle discipline ? Et pourquoi doit-elle aller à Italie, si c’est de ce quartier qu’ils parlaient, qu’y a-t-il d’intéressant pour son travail, est-elle parmi les sismologues qui tentent d’élucider les étranges tremblements ? Lui, artiste, apparemment il dessine, où et pourquoi ? Peut-être rien à voir avec le meurtre. Fiabilité 5 sur 10. » (clic de stop)

2 Messages de forum

  • I,13 – Julien 20 septembre 2010 12:43, par Luziadell

    Pfff ça va finir par devenir addictif ce truc... ;)

    Répondre à ce message

    • I,13 – Julien 21 septembre 2010 22:15, par Erwan Tanguy

      C’est un peu le but en même temps, mais ça va, cela ne va pas s’étaler sur un an non plus. Fin de l’histoire mi novembre ! D’ici là bonne lecture...

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

Contrat Creative Commons | Mentions légales | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | logo sprechgesang SprechGesang.net